Title Image

Valeurs

Nos Valeurs

 

– Le confinement permanent

Il y a un consensus total sur cette question : la Covid va rester parmi nous pour toujours. Les virus évoluent, changent, mutent mais ne disparaissent jamais. Si la Covid doit rester pour toujours, la seule option est de se préparer pour un confinement permanent.

Dans cette perspective, certains secteurs d’activités n’auront plus lieu d’être comme les restaurants ou les compagnies aériennes. Pour éviter des dégâts sur la vie économique des employés de ce secteur, il faut dès à présent prendre ses responsabilités et les accompagner vers une sortie. Cette sortie pourrait se faire sous la forme d’une reconversion vers d’autres secteurs ainsi que vers l’économie « Covid » qui offre plein d’opportunités.

 

– La vaccination obligatoire dès la naissance

Dans notre approche, le vaccin n’est pas uniquement un acte médical,
mais un acte de citoyenneté et de foi. Le premier vaccin doit être reçu à la naissance et indiqué sur l’extrait de naissance signalant ainsi une entrée pleine et entière dans la société.

Le vaccin Covid doit être obligatoire pour toute personne.
Aucun choix ne devra être laissé y compris aux personnes ayant souffert de
rares effets secondaires. Tout le monde doit continuer l’effort citoyen de se
vacciner au fur et a mesure que de nouvelles doses sont recommandées par l’Etat et les laboratoires pharmaceutiques.

Nous sommes à un croisement de chemins où il faudrait changer
le Code Pénal pour inclure de lourdes condamnations pour ceux qui refusent le vaccin.

 

Le vaccin n’est pas un choix ! 

 

– La vaccination des animaux

N’oublions pas nos amis les animaux : chiens, chats, oiseaux et autres peuvent effectivement porter la Covid et la transmettre. Les animaux de compagnie, mais également les animaux de ferme, doivent tous être vaccinés par les doses réglementaires. 

 

 

– La fermeture des frontières

Les frontières entre les pays doivent être fermées définitivement à la circulation des personnes. Il ne doit plus être possible de se voyager pour tourisme ou pour des convenances personnelles. Le voyage devra rester l’apanage d’une infime minorité.

 

Cette mesure permettra d’atteindre un objectif double : la lutte contre la Covid ainsi que la lutte contre le changement climatique. 

 

– L’abolition du « Code de Nuremberg »

La Covid nous oblige à utiliser des technologies novatrices.
Aujourd’hui, c’est le vaccin (ARNm) mais demain, ça peut-être n’importe quelle nouvelle invention de la science médicale.

Le code de Nuremberg a été passé dans le cadre d’évènements
exceptionnels et il doit rester uniquement lié à une période spécifique de l’Histoire(post-Guerre Mondiale).

Dans une démarche hautement symbolique, il faudrait explicitement
l’abolir mais potentiellement réhabiliter certaines personnalités condamnées en 1945 et 1946. En aucun cas ceci ne voudrait dire la réhabilitation du nazisme en tant qu’idéologie ou de minimiser ses crimes. Il faut, par contre, reconnaitre que le monde fait face à une nouvelle menace existentielle qui doit passer avant toute valeur « morale » issue d’une guerre vieille de presque un siècle.

La réhabilitions sélective de certains prévenus du procès de
Nuremberg permettra de calmer les conspirationnistes et autres opposants
aux politiques du Covid. Au-delà, elle permettra aussi de donner plus de
pouvoir et une assise solide aux Etats qui souhaitent prendre des mesures et imposer des restrictions. 

Attention, contrairement à ce que disent les critiques, l’Eglise du Covid est pour une réhabilitation sélective (très sélective) de certains accusés au procès de Nuremberg (dans un but purement sanitaire).


– Les camps d’isolation

L’Australie a ouvert la voie. Les camps d’isolation doivent
devenir la norme pour répondre aux cas avérés ou contact ainsi que leur
entourage. Ils pourraient également offrir une solution permanente à la
question des « non-vaccinés » qui se posera de manière de plus en
plus pressante.

Tôt ou tard, l’acheminement vers des camps d’isolation et de
subsistance devra être réfléchie et, pourquoi pas, faire l’objet d’un débat
national dans les démocraties occidentales. Le spectre des crimes de la Seconde Guerre mondiale et ses références omniprésentes ne doit pas nous empêcher à prendre des mesures de lutte contre la Covid.

Afin de créer un fort effet de persuasion, l’entrée dans le
camp doit être définitive et même si le sujet accepte de se faire vacciner, ceci ne garantira plus sa sortie.